Origines des traditions de Noël

 

 

Nous y sommes, c’est le Réveillon de Noël et où que vous soyez dans le monde, Noël est une fête magique. C’est un moment de réjouissances en famille, entre amis, une belle occasion de se retrouver, d’échanger, de décorer son foyer et de partager un bon repas.Noël est ainsi synonyme de traditions… allons regarder d’un peu plus près ces traditions et leurs origines !

 

 

 

D’un pays à l’autre, les traditions de Noël traversent les siècles. Cette fête familiale et conviviale est associée au sapin décoré de belles guirlandes et boules de Noël, aux chaussettes accrochées à la cheminée, aux cadeaux que l’on découvre le jour J ou encore à la bûche glacée que l’on déguste.

 

Mais quelles sont les origines de toutes ces traditions ?

 

La création d’une ambiance festive au sein des foyers passe par chacune de ces traditions qui dont partie intégrante des souvenirs ou des idées que l’on se fait de Noël.

 

Le sapin de Noël

D’après les traditions, le sapin a toujours représenté un symbole de vie et de renouveau. Les païens auraient été les premiers à accorder une place importante au traditionnel sapin. Les Celtes, quant à eux, avaient pour habitude d’associer chaque mois lunaire à un arbre, ainsi l’épicéa, symbole de l’enfantement, aurait été choisi pour le mois de décembre.

Un beau sapin de Noël à décorer en famille © FamVeld

 

En France, le véritable arbre de Noël aurait fait sa première apparition en 1521, en Alsace, à l’époque où les sapins pouvait encore être coupés lors de la Saint Thomas (le 21 décembre). Ils avaient alors été décorés de pommes, de fleurs, de gâteaux ou encore de confiseries. Cette tradition s’est alors répandu dans tout le pays grâce aux immigrés d’Alsace-Lorraine après la guerre de 1870 et les illuminations ont commencé à orner les sapins. Et c’est au XIXe siècle que les premières décorations électriques ont été élaborées aux Etats-Unis.

 

Les boules du sapin de Noël

 

Jusqu’au XIXe siècle, le sapin était orné de fruits de saison et de gourmandises sucrées en guise d’offrandes aux dieux ainsi que de pommes rouges, afin de symboliser l’arbre du paradis.

 

Les boules de Noël pour décorer le sapin et le foyer © Bo.graphic

 

C’est en 1847 qu’en Allemagne, dans la ville de Lausha, un souffleur de verre a eu l’idée de créer des boules de verre pour décorer les sapins. En France, c’est en raison d’une grande sécheresse qui a affecté les récoltes en 1958, qu’un artisan verrier de Moselle, eu cette même idée de remplacer les fruits par des boules en verre, idée qui s’est alors répandue à travers le monde au fil des années.

 

 

La bûche de Noël

 

Au Moyen Âge,  les familles se rassemblaient au réveillon de Noël autour de l’âtre, où une grosse bûche de bois aux propriétés divinatoires se consumait afin de célébrer la naissance de Jésus. Selon les traditions, la bûche devait provenir d’un tronc d’arbre fruitier afin de garantir une bonne récolte pour l’année suivante. Elle pouvait par exemple être décorée de rubans et de feuillages ou arrosée de vin lors de sa combustion, afin de garantir une bonne vendange, ou bien saupoudrée de sel pour éloigner le mauvais sort. Les cendres étaient enfin conservées afin de protéger le foyer de la foudre.

 

Pas un repas de Noël sans bûche ! © etorres

 

L’apparition des poêles en fonte a mis un terme à cette tradition au XIXe siècle La grosse bûche de cheminée a alors été remplacée par une petite bûche de bois, parfois ornée de chandelles, qui était disposée au centre de la table de Noël comme décoration.

C’est bien plus tard que la bûche de Noël est devenue le célèbre dessert que l’on connait. Traditionnellement roulée et à base de crème au beurre, elle aurait été crée par des pâtissiers français entre le XIXe et le XXe siècle.

 

 

Les chaussettes de Noël accrochées à la cheminée

 

L’ambiance de Noël c’est aussi le crépitement du feu de cheminée auprès duquel on apprécie se réchauffer.

Que découvre t-on le matin de Noël dans ses chaussettes accrochées à la cheminée ? © Africa Studio

D’après la tradition, Saint Nicolas aurait laissé glisser trois pièces d’or dans la cheminée de la maison de trois soeurs vivant dans la misère. Les pièce seraient alors tombées dans les chaussettes des petites filles qui séchaient près du feu. Cette histoire, racontée aux enfants, a parcouru les siècles et aujourd’hui ce sont des chaussettes de Noël, rouges et blanches le plus souvent, qui décorent les foyers, et ce sont les pièces en chocolat et les cadeaux qui les remplissent.

Les cadeaux

 

 

Chez les Romains, les fêtes de fin d’année étaient l’occasion de s’échanger de petits présents, notamment

des figurines en terre cuite ou en cire. Puis, au XIXe siècle, les enfants recevaient une orange, signe, à l’époque, de prospérité : l’orange était encore un fruit rare, donc cher. Et ce n’est qu’au XXe siècle avec l’arrivée de la société de consommation que les simples friandises se transformeront en jouets.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.