Pour être heureux, apprenez à dire NON !

Vous vous êtes forcément un jour retrouvé à accepter de rendre service à quelqu’un alors qu’au fond, vous ne vouliez pas. Dire « non » n’est pas toujours facile et pourtant, ce n’est pas si compliqué que cela. Alors pour être heureux, apprenez à dire « non » !

Pourquoi est-ce difficile de dire « non » ?

Un énième dossier à traiter alors que vous avez déjà un timing très serré, un déménagement d’amis quand vous êtes sur les rotules ou une somme d’argent que vous prêtez alors que vous n’en avez pas forcément les moyens… Comme d’habitude vous avez pris sur vous et dit «oui» bien que cela vous cause stress, angoisse et fatigue.Si vous avez accepté, c’est parce que dire «non» vous fait culpabiliser. Vous craignez qu’un refus de votre part ne vous fasse passer pour une personne égoïste et peu serviable, ou que cela ne détériore les liens amicaux, professionnels ou amoureux que vous avez tissés avec votre interlocuteur. Alors certes, en disant «oui», vous ne culpabiliserez pas, mais ne serez pas serein pour autant puisque vous avez accepté au détriment de vos propres désirs et besoins.

Dire « non », le meilleur moyen d’être heureux

Lorsque vous concédez un «oui» à contrecœur, vous sacrifiez votre bien-être personnel. Dire «non» lorsque l’on n’a pas envie de faire quelque chose est le meilleur moyen d’être en accord avec soi-même. Pour cela, il convient de désigner vos priorités et de ne pas les perdre de vue malgré les sollicitations de votre entourage.On vous demande au dernier moment un coup de main pour préparer une fête alors que vous aviez prévu un après-midi détente après avoir travaillé d’arrache-pied toute la semaine ? Refusez et ne culpabilisez pas ! Vous n’êtes pas à la disposition de vos proches ! Si vous ressentez le besoin de vous reposer, alors faites-le. Ainsi recentré sur vos envies, vous allez enfin pouvoir décider de ce qui est bon pour vous, être plus apaisé et donc plus heureux !

Comment apprendre à dire « non » ?

1 – Laissez-vous le choix :Lorsqu’une personne vous demande de lui rendre service, c’est que d’emblée elle vous propose de faire un choix entre le « oui » et le « non » alors ne l’oubliez pas et ne foncez pas la tête baissée vers une réponse qui ne vous satisferait pas.

2 – Répondez à votre rythme :Si l’on vous demande une faveur et que vous ne savez pas quoi répondre, ne dites pas « oui » juste pour ne pas froisser votre interlocuteur. Dites-lui que vous avez besoin d’un petit temps de réflexion. Cela vous permettra de peser le pour et le contre et de répondre en fonction de vous et vos possibilités et pas des convenances.

3 – Préparez-vous à dire « non » :Si vous n’en avez pas l’habitude, ne laissez aucune place à l’improvisation et préparez la formule que vous utiliserez pour faire entendre un refus clair qui ne laisse aucune place à la négociation.

4 – Proposer une solution alternative :Un autre date vous convenant par exemple, cela vous permettra de déculpabiliser et de faire montre de bonne volonté.

5 – Ne vous justifiez pas :Partez du principe que si vous dites « non », votre interlocuteur doit comprendre de lui-même qu’avant de formuler cette réponse vous avez pesé le pour et le contre. Et s’il vous demande des justifications, ne partez pas dans de longues explications et restez ferme.

Vous l’avez compris, apprendre à dire « non » vous permettra d’être en accord avec vous-même et donc bien plus heureux alors commencez dès maintenant !

Article publié sur le site radins.com par Mustapha Azzouz –

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.