Comment mieux prendre soin …de soi !

 

Souvent lorsque je vous rencontre et lorsque je vous demande de prendre soin de vous, on me répond  » oui mais comment » ? …c’est vrai ça, comment prendre soin de soi ?

 

bonheur2

 

Cette petite phrase simple en apparence, ouvre l’univers des interrogations…Comment faire pour se sentir mieux, comment prendre soin de soi ?

 

Notre cerveau ne fait pas de pause, il fonctionne constamment et la plupart du temps, on ne fait pas vraiment ce que l’on voudrait. Bien souvent, nous sommes tellement occupés à trop penser et à trop faire qu’on en oublie de prendre soin de soi.

 

Après de nombreuses questions, j’ai choisi  de vous communiquer les conseils de certains spécialistes afin de vous guider, vous éclairer sur la raison et la façon de prendre soin de soi …

 

Jean-Louis Cianni explique qu’en psychanalyse, on distingue la névrose, qui est davantage une manière de penser à soi, du fait de prendre soin de soi. Déstabilisé suite à un chômage, il s’est tourné vers la philosophie pour se remettre les idées en place. Du temps de la Grèce Antique, Socrate poussait Alcibiade à s’occuper de lui et entendait par là qu’il prenne soin de son âme. Jusqu’au début du Christianisme, cette culture du souci de soi est restée ancrée en Occident. Rappelons-nous que la philosophie antique était quelque part usitée de manière thérapeutique. Elle invitait à pratiquer des exercices spirituels pour parvenir à aller au-delà de la peur, des illusions ou encore des passions et ainsi se sentir libéré. Selon les écoles de pensée, les exercices pratiqués n’étaient pas les mêmes. Jean-Louis Cianni recommande de pratiquer ces exercices spirituels et conseille ceux qui sont proposés par Pierre Hadot, décédé en 2010. Professeur spécialisé dans les textes fondateurs de Platon, de Marc Aurèle ou encore d’Aristote, Hadot les a analysés et en a tiré des leçons de vie .

 

 

 

Relativiser en prenant de la hauteur

 

Le premier exercice consiste à prendre conscience de son existence dans l’univers en tant que grain de poussière et de nature éphémère. E

nsuite vient la réalisation de sa capacité à comprendre la totalité de la réalité en une seule intuition. Ces pratiques incitent à relativiser en poussant, dans un premier temps, à scruter le monde au microscope puis dans un deuxième temps, à le voir d’un point de vue astronomique. Hadot nous apprend que cet exercice entraine au détachement et à la distanciation pour permettre d’être objectif et impartial dans notre vision des choses. Ce dernier suggère aussi de faire un mini voyage astral en pratiquant « le regard d’en haut », comme si nous nous trouvions sur une autre planète pour contempler la Terre, devenue alors un tout petit objet. Ce regard d’en haut modifie notre façon de juger la valeur des choses. Le philosophe constate que le pouvoir, le luxe, les frontières, la guerre ou encore les soucis journaliers en deviennent ridicules.
Jean-Luc Cianni affirme que la philosophie a le pouvoir de nous inciter à renouer le dialogue avec nous-même et à consacrer du temps à penser, ce qui est notre essence même. Elle nous pousse aussi à lire, à converser et à écrire. Un simple examen de conscience suffit pour trier nos pensées et nous vider de ce qui est inutile. Il en résultera alors une plus grande disponibilité envers notre entourage, car finalement, on revient vers soi pour avancer et aller vers autrui.

 

 

 

Renouer avec le silence et l’espace

 

Prendre soin de soi implique aussi une prise de recul durant laquelle on dégage du temps et de l’espace.

Dominique Loreau met à exécution dans sa propre vie les conseils qu’elle écrit dans son best-seller L’art de la simplicité. Il s’agit de se simplifier la vie autant que possible à travers le dépouillement zen, c’est-à-dire qu’il faut tout trier, des placards aux relations envahissantes, et jeter ce qui est inutile ou toxique.

Il faut se demander ce qui est important pour soi avant de se désencombrer de tout ce qui est chronophage (internet, un plus beau bijou, la quête constante de quelque chose de mieux, etc.), explique-t-elle. Il suffit de trouver l’objet qui nous convient et puis voilà, on n’y pense plus. De cette manière, nous aurons la capacité de couper la radio, d’avoir plus d’espace dans le placard et même de planifier moins de rendez-vous. Réglez vos problèmes l’un après l’autre pour ne pas avoir à courir partout. Vous gagnerez plus d’air et plus d’espace pour vivre ! Servez-vous ensuite de ces minutes gagnées pour affiner votre esprit ou développer votre sensibilité et votre conscience.

 

 

 

 

Identifier et comprendre ses désirs



Daniel Latrobe, consultant-formateur en entreprise depuis 28 ans, nous fait remarquer que les sollicitations nous empêchent souvent de faire nos choix selon nos objectifs, qu’il faudrait d’ailleurs commencer par identifier.

Il est donc nécessaire de prendre le temps de faire enfin le point.

Pour arriver à déterminer ce qu’on veut, il recommande de faire une liste de ce qu’on ne veut pas.

Il propose l’exercice suivant :

Sur trois pages, inscrivez : vie professionnelle, vie personnelle, vie familiale. Divisez ensuite chacune des colonnes en trois puis écrivez : échéance à six mois, à cinq ans et à la fin de sa vie.

Videz votre esprit et commencez à remplir chaque rubrique puis classez vos priorités.

On peut réévaluer les choix régulièrement et changer au fur et à mesure qu’on avance dans la vie.

Plus on grandit, plus on se rend compte que le temps ne nous appartient pas. Il convient donc de bien le gérer en effectuant ce qu’on a à faire dans le temps imparti pour arriver au but. L’idéal serait d’optimiser nos capacités à organiser les tâches, à évaluer le temps et à définir les objectifs. Inutile de vous coller un emploi du temps hyper chargé, prenez juste du temps pour accomplir quelque chose pour vous, quitte à vous rendre un peu moins disponible. François Delivré, coach en entreprise, rajoute qu’il faut prendre du plaisir dans ces accomplissements afin d’économiser du temps et de l’énergie. Il faut donc éviter de se laisser distraire et se lancer à fond dans le projet. Le but est alors de sonder ses désirs puis de se concentrer sur leur réalisation afin d’en tirer personnellement profit.

 

 

 

 

Je vous embrasse et espère que ce petit article vous aura éclairé !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.