Paris 13 novembre 2015, un an après

Ce samedi 12 novembre 2016, à la veille de la commémoration des attentats du 13 novembre 2015, la Croix Rouge, les Sapeurs-Pompiers et la Protection Civile organisent des ateliers pour apprendre les gestes qui sauvent.

 

Un an après les attentats, des ateliers gratuits pour apprendre les gestes qui sauvent

Tout le monde s’en souvient, c’était il y a un an, déjà….Un vendredi Noir… ce vendredi 13 novembre 2015, vers 21 heures, une série d’attentats au cœur de la capitale et à Saint-Denis ont provoqué la mort de 130 personnes, et 413 autres ont été blessées.

 

Un an plus tard, 20 personnes sont encore hospitalisées, 600 personnes sont toujours suivies pour des troubles psychologiques et les indemnisations continuent.

 

 

Ce samedi 12 novembre 2016, à l’occasion de la première commémoration des attentats du 13 novembre, les Sapeurs-Pompiers, la Croix Rouge et la Protection Civile organisent des ateliers dans toute la France afin de permettre au public de découvrir « les gestes qui sauvent ».

 

Le « samedi qui sauve »

 

 

Gratuits et ouverts à tous (à partir de l’âge de 10 ans), ce « samedi qui sauve » abordera des thèmes essentiels en cas de situation d’urgence : que faire si je suis témoin d’un arrêt cardiaque ? Comment venir en aide à quelqu’un qui saigne abondamment ? Comment contacter efficacement les secours ?

 

Pour des raisons d’organisation, il est nécessaire de s’inscrire en amont. Les sessions dureront entre 1 heure et 2 heures en fonction des sites. Pour trouver un atelier près de chez vous soi et vous y inscrire, rendez-vous sur le site http://www.comportementsquisauvent.fr  : vous pourrez alors contacter la Croix Rouge, les Sapeurs-Pompiers ou la Protection Civile de votre département. Les mineurs devront impérativement être accompagnés par un adulte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.