Nuit des Perséides à ne pas rater…

 

Quelques jours à peine après les Nuits des Etoiles (dont je vous ai parlé dans un article précédent ici), les amateurs d’astronomie vont encore en prendre plein les yeux dans la nuit de jeudi 11 août à vendredi 12 août 2016.

La pluie annuelle des Perséides promet d’être grandiose cette année

 

On parle d’années exceptionnelles pour le bon vin, c’est identique ici avec cette « éruption d’étoiles filantes » qui nous promet une nuit magique !

 

D’où viennent ces étoiles filantes ?

 

Vendredi, aux alentours de 01h30 heure de Paris (23H30 GMT), 200 à 300 étoiles filantes devraient traverser le ciel en une heure, contre 100 à 120 les années passées. Ce superbe spectacle, surtout visible dans l’hémisphère Nord, nous est offert par les Perséides, de petites particules de la comète Swift-Tuttle qui croise l’orbite terrestre chaque année entre la mi-juillet et la mi-août. Le phénomène dure près de 2 semaines, le temps que la Terre traverse le nuage mais son intensité varie selon les nuits.

les Perséides © @esa

© @esa les Perséides

En rentrant dans notre monde, les petits débris cométaires cognent dans les molécules de l’atmosphère. Ce choc, extrêmement violent, produit de la lumière. Chaque débris se transforme alors en « étoile filante ». Mais comme l’orbite de la comète varie légèrement chaque année, la Terre ne traverse pas toujours la même partie du nuage cométaire de plus d’un million de kilomètres de long.

Au sein du nuage, certains rubans de poussière sont plus denses. Ils se créent lorsque la comète passe au plus près du soleil, un moment de son orbite appelé périhélie.

Or, cette année, la Terre va croiser en même temps trois de ces « rubans », formés en 1862, 1737 et 1479. Un phénomène exceptionnel qui ne se reproduira qu’en 2028, selon les astronomes, et qui promet un grand show dans la voûte céleste !

 

Comment voir ce grand show céleste ?

 

« Cette éruption, comme nous l’appelons … ne dure pas longtemps », précise Mark Bailey, de l’Observatoire d’Armagh en Irlande du Nord. « Elle pourrait durer une à deux heures ». « Les météores que vous verrez cette année sont des poussières lâchées par la comète il y a des centaines, voire des milliers d’années, » explique Bill Cooke, chargé de l’étude des météores à la Nasa. « Elles ont parcouru des milliards de kilomètres avant de se faire hara-kiri dans l’atmosphère terrestre« , ajoute-t-il.

 

Certaines années sont meilleures que d’autres et puis, il y a des années exceptionnelles comme celle-ci

Aucun risque toutefois pour notre planète. La principale inquiétude des astronomes, c’est la météo ! Un ciel nuageux est à craindre sur l’Europe dans la nuit de jeudi à vendredi. Autre bémol, la lune sera très lumineuse, ce qui gênera l’observation de la voûte céleste. « Il faudra observer le ciel quand la lune sera couchée », jeudi autour de 23H30 GMT, explique Mark Bailey.

Pour bien en profiter, il est conseillé aux amateurs de fuir au maximum les nuages et les lumières des grandes villes. Mais aucun télescope ou équipement spécial n’est nécessaire.
« Habillez-vous chaudement, asseyez-vous confortablement dans une chaise longue, pourquoi pas un verre de vin à la main », conseille Mark Bailey. « Puis laissez le temps à vos yeux de se familiariser avec l’obscurité, c’est important ». Ce qui est sûr, c’est que « certaines années sont meilleures que d’autres et puis, il y a des années exceptionnelles comme celle-ci ».

 

Je vous souhaite à tous de préparer vos voeux et de passer un Merveilleux moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.