Se soigner par les Plantes, mode d’emploi

L’usage médical des plantes ne date pas d’hier. Le premier texte connu consacré à ce sujet remonte même à 3000 ans avant J.-C.  Avec la défiance actuelle à l’égard de la chimie de synthèse, notre époque redécouvre les vertus médicinales des plantes. Des plantes mieux connues aujourd’hui et dont les principes actifs sont aussi mieux préservés grâce à des techniques récentes d’extraction.

medicament-plantes-kerdkanno-shutterstock-12001Lorsque ce sont tous les éléments de la plante qui sont exploités sous forme thérapeutique, on parle de phytothérapie. En revanche, quand l’usage se limite aux huiles essentielles, on parle d’aromathérapie.

Très usité en Orient, les plantes dotées d’intérêts thérapeutiques serai au nombre de 10 000 environ sur un total de quelque 500 000 espèces végétales recensées. En théorie, en France, les plantes médicinales ne peuvent être vendues qu’en pharmacie. Avant d’utiliser des plantes, sous quelque forme que ce soit (gélules, huiles essentielles, tisanes), Il est préférable d’en parler avec son médecin sans pharmacien. Car en phytothérapie aussi, l’automédication peut avoir de lourdes de conséquences !


Quelques chiffres :

  • 63 % des Français font confiance la phytothérapie
  • 45 % disent y avoir recours
  • 35 % d’entre eux utilisent des plantes en complément de la médecine classique
  • 28 % des Français accordent la priorité aux plantes devant la médecine classique
  • 43 % des personnes qui ont recours aux plantes le font en prévention

Sous quelle forme ?

  1. En tisane : sous cette forme, les substances actives sont solubilisées dans l’eau. Comment s’y prendre? Versez une pincée à 3 doigts de plantes pour 250 ml ( Soit un grand bol), dans de l’eau frémissante, Puis portez à ébullition. Laissez infuser 10 minutes et filtrez. Bonne option si les plantes ne sont pas trop amères, même s’il est toujours possible d’ajouter de la verveine pour adoucir le tout. Recommandé à hauteur de deux à trois bols par jour.
  2. En gélules : Il existe deux formes de gélules. Des gélules de plantes broyées et des gélules d‘extrait secs. Le procédé de fabrication est tel que les principes sont quatre à cinq fois plus forts que dans des gélules de plantes broyées. Il est possible d’en trouver des déjà prêtes mais aussi de les faire préparer par son pharmacien. Dans le cadre d’un usage thérapeutique, ne pas en prendre pendant plus de 10 jours de suite.
  3. En huiles essentielles : très concentrées en principes actifs, elles ne doivent jamais être utilisée pures. Il faut donc les diluer dans une huile végétale neutre du type de de huile de noisette ou huile de rose musquée. De plus, elles sont adaptées à un usage externe seulement : Applications cutanées ou inhalations. Il est fortement déconseillé de prendre des huiles essentielles par voie orale, diluées dans de l’eau ou versées sur un morceau de sucre, sans l’avis d’un médecin connaissant parfaitement l’aromathérapie.

Des exemples :

Contre un certain embonpoint

  • La tisane : Elle doit être drainante et s’en prendre à la cellulite. Pour cela, on mélange 40 g de piloselle qui va faciliter le drainage, 30 g d’hamamélis qui stimule une bonne circulation du sang, et 30 g de reine-des-prés dont les vertus anti-inflammatoires réduisent la cellulite. Les 40 g de prêle vont permettre de renforcer les tissus.
  • En gélules : elles vont être utiles pour modérer l’appétit. Le mélange le plus adapté est constitué pour moitié de konjac et pour moitié de caroubier. Le contenu des gélules est ici à ouvrir et à diluer dans un grand verre d’eau froide et à boire une demie heure avant chaque repas.

Pour un meilleur sommeil

  • La tisane : Elle se prend en soirée pour faciliter la détente. On mélange 40 g d’aubépine qui amenuise l’anxiété et 30 g de passiflore connue pour ses vertus sédatives. Il ne faut pas trop en boire car sinon c’est la pause pipi assurée pendant la nuit !
  • En gélules : les gélules d’eschscholtzia, plus connue sous le terme de pavot de Californie, Sont très efficaces lorsque l’on présente des difficultés d’endormissement.

Contre les rides et les vergetures

  • La tisane : il n’y a pas de remède miracle, mais une tisane d’orties, c’est toujours bon à prendre car elle participe à bien reminéraliser la peau.
  • Les huiles essentielles : appliquez sur la peau de l’huile de rose musquée auquel on a ajouté 2 ml d’ hélichryse italienne.

Pour ralentir la chute des cheveux

  • Les huiles essentielles : pour bénéficier de leurs effets, il suffit d’en ajouter 2 gouttes dans son shampooing juste au moment du lavage. Pour ralentir la chute des cheveux à tendance grasse, on met 2 gouttes d’ huile essentielle de citron et 2 gouttes d’huile essentielle de lavandin. Sur les cheveux sec, ce sera le romarin est le thym. En cas de pellicules, on opte pour du genièvre.

Contre les gaz et les ballonnement

  • La tisane: pour faciliter la digestion, il faut mettre dans le mélange 40 grammes de menthe poivrée, 30 g de thym qui va réduire les ballonnements et 30 g de mélisse qui joue le rôle de l’antispasmodique.
  • En gélules : si des spasmes apparaissent et se montrent douloureux et persistants, les gélules d’Angélique seront les bienvenues.

Pour soulager les jambes lourdes

  • La tisane : 2 plantes à mélanger à 50/50 : l’hamamélis qui tonifie la paroi des veines et l’aigremoine qui a des effets anti-inflammatoires et décongestionnants
  • Les huiles essentielles : ajoutez à 36 ml d’huile végétale de noisette , 2 ml d’ huile essentielle de cyprès et 2 ml d’huile essentielle de genévrier. Massez bien les jambes avec cette décoction.

Contre les aigreurs d’estomac

  • La tisane : pour apaiser l’estomac, il faut mettre dans le mélange 40 g de camomille et pour réduire les spasmes digestifs, autant de mélisse. Les 30 g d’Achillée millefeuille sont destinés à protéger les muqueuses de l’estomac et les 30 g d’aspérule odorante à soulager les spasmes de l’organisme en général.
  • En gélules : le soir au coucher, on préférera les gélules à la tisane car celle-ci peut provoquer des reflux. On adopte des gélules à base de matricaire et de mélisse.

Pour faciliter le transit

  • La tisane : pour un résultat vraiment laxatif et purgatif, il faut boire, mais sur une très courte durée, de la tisane de Séné. Pour faciliter le transit d’une manière plus générale, on mélangera 50 g de plantain, 30 g de mauve ( qu’il va ramollir les selles) et 20 grammes d’artichaut qui stimule la production de bile.
  • En gélules : celles à la bourdaine sont réputées pour leur effet laxatif. À Apprendre pendant deux à quatre jours.

Contre la cellulite

  • La tisane : un mélange de quatre plantes bien choisies permet de lutter de manière optimale contre la cellulite : 40 g d’orthosiphon pour ses effets drainants, 30 g de reine-des-prés pour ses vertus désinfiltrantes, 30 g d’ hamamélis pour faciliter la circulation du sang et enfin 30 g de Prêle pour tonifier les tissus.
  • Les huiles essentielles : appliquer en massage quotidien un mélange à base du huile végétale de rose musquée (36 ml), 2 ml d’huile essentielle de cyprès et 2ml d’ huile essentielle de citron.

Pour aider à se détendre

  • la tisane : les 40 g d’aubépine et les 40 g d’aspérule odorante auront des fonctions tranquillisantes et calmantes tandis que les 30 g de mélisse permettront de limiter les spasmes digestifs que peut provoquer une certaine anxiété.
  • En gélules : le mélange d’aubépine et de valériane dans les mêmes proportions.
  • Les huiles essentielles : versez dans 36 mm d’ huile de noisette, 2 ml d’ huile essentielle de lavande et 2 millilitres de Marjolaine. Massez les tempes et le plexus solaire avec ce mélange.

 

Il ne faut pas vouloir tout soigner par les plantes, mais savoir leur faire une juste place.

Article Réponse à Tout 312 – Juin 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.